Choisir Mon Téléphone Portable

< Image tirée de akihabaranews.com/

 

 

Site pour portable 

Accueil        

Les dangers du mobile 

Classement des plus nocifs

Peut-on espionner mon portable? Sécuriser son smartphone  Camoufler vos données

Acheter un téléphone portable

Le dernier téléphone portable

Vente de téléphone portable

Un peu d'humour

Téléphones mobiles

3G portable    VOIP   Du 3 au 4G

Problèmes de facture abusive

Un GPS sur Smart phone ? 

Géolocalisation

Actualité téléphone portable

Systèmes d'exploitation 

Kik ou SMS ?

Le Nokia

Le Sony Ericsson  

L'IP-phone    Un peu d'humour

L'i-phone d'Apple     

Le BlackBerry

Cellulaire Samsung

Téléphone portable 3G

Pour senior 

Accessoires pour portable

Accessoires pour Sony Ericsson

Accessoires portable Sagem

Sonnerie cellulaire

Boutique téléphone portable

Prix d'un téléphone portable

Cellulaire gratuit

Téléphone portable pas cher

Téléphone portable occasion

Promotion téléphone portable Téléphone jetable 

Recyclage des portables

Vente de portables

Abonnement téléphone portable

Forfait téléphone portable  

Problèmes de facture abusive

S.M.S surfacturés

Forfaits avec ou sans téléphone

L'illimité n'existe pas

De-simlocker son téléphone

Annuaire téléphone portable

Autres News et critiques

Un peu d'humour

Contact: webmaster@choisir-portable.com

Demandez votre dossier gratuit

 Liens/Nos partenaires

Site pour portable 

 

Analytic

 

Abonnement téléphone portable

Un abonnement téléphone portable représente un engagement à moyen terme, étalé sur une période de 12 à 24 mois. Avant de s'engager, une bonne prise d'information est donc nécessaire, afin d'opter pour l'abonnement téléphone portable qui répondra correctement aux critères de chacun. Pour choisir un abonnement téléphone portable, il faut connaître ses habitudes. Faut-il préférer un forfait bloqué ou non ? A quels moments de la journée et de la semaine les appels à passer sont-ils les plus nombreux ? Le temps de communication moyen est-il inférieur ou supérieur à 4 heures par mois ? Les téléphones fixes constituent-ils l'essentiel des appels, ou, à l'inverse, les portables ? Et, en ce cas, quels sont les opérateurs des numéros appelés ? En fonction des réponses apportées à chacune de ces questions, un abonnement téléphone portable différent sera conseillé. 

 

Forfait    S.M.S surfacturés

Illimité?

Désimlocker?

Le TSF, "tout sauf Free"

Numericable fait bouger les lignes

La Poste Mobile

 

Alignement sur la concurence à venir (14/9/2011)

Enfin des tarifs réalistes

Après Bouygues Télécom, Orange vient de lancer une nouvelle marque plus accessible, Sosh, pour faire face à la concurrence actuelle et à venir. Une offre innovante, vraiment moins chère, mais qui nécessite de faire des concessions.

Voici des mois et des mois que l’UFC-Que Choisir milite pour que la quatrième et dernière licence de téléphonie mobile disponible soit attribuée à Free, avec l’ambition de faire naître une vraie concurrence qui permettrait de faire enfin baisser les prix des forfaits. Et enfin, cette demande se concrétise. Les offres Free Mobile ne sont pas encore connues (elles sont attendues pour le début 2012) que tous les opérateurs cherchent déjà à les concurrencer. Les uns après les autres, ils revoient leurs tarifs à la baisse. Même les « gros » opérateurs s’y mettent. Bouygues Télécom avait été le premier à réagir en lançant ses offres B-and-you, incluant les appels, les SMS/MMS et l’Internet mobile pour moins de 40 €/mois (le forfait Néo 24/24, lui, est à plus de 70 €). Mercredi, Orange l’a imité en annonçant le lancement de sa propre marque baptisée Sosh (lancement commercial le 6 octobre). Son forfait tout illimité est lui aussi à moins de 40 € (39,90 €), avec, en plus, des services innovants comme la possibilité d’utiliser son mobile pour faire de la Voix sur IP (Skype et autres) ou comme modem, ce qui était interdit jusque-là. Qui plus est, toutes ces offres sont « sans engagement ».

Sans téléphone subventionné

Pour bénéficier de ces tarifs, quelques concessions sont toutefois nécessaires. Tout d’abord : posséder déjà un téléphone. Ces offres sont en effet « SIM only », c’est-à-dire sans téléphone subventionné. Il est toutefois possible d’acquérir un téléphone au prix fort et de le payer en 3 fois chez Bouygues et en 12 ou 24 fois chez Orange. Ensuite : se contenter d’un service client « light ». La souscription se fait exclusivement sur Internet et, en cas de souci, il  faudra trouver de l’aide sur les forums, Twitter ou par le biais de tchats. Une assistance d’un nouveau genre qui doit faire ses preuves mais dont on peut légitimement douter de l’efficacité… Enfin, B-and-you et Sosh ne sont pas des offres parmi d’autres mais de vraies nouvelles marques. Un abonné chez Orange, par exemple, devra donc attendre la fin de sa période d’engagement pour passer chez Sosh.

Avec ces offres, les grands opérateurs cherchent avant tout à attirer vers eux les jeunes urbains, technophiles, adeptes des réseaux sociaux et des smartphones, qui devraient être la cible des futures offres mobiles de Free. Ils prennent aussi en compte le succès grandissant des opérateurs virtuels (ou MVNO), dont plusieurs ont récemment lancé des offres illimitées (appels, SMS, Internet…) à des tarifs plus abordables.

Les offres existantes

B-and-you par Bouygues

3 forfaits avec appels illimités, SMS/MMS, accès au wi-fi de Bouygues, + Internet au compteur (24,90 €), 500 Mo (34,90 €) ou 1 Go (39,90 €), débit réduit au-delà. Pas d’engagement.

Sosh par Orange (à partir du 6 octobre)

3 forfaits : 2 h, 5 h et appels illimités, de 19,90 à 39,90 €/mois avec SMS/MMS illimités, Internet mobile (500 Mo pour le forfait 2 h, 1 Go pour les autres), accès au wi-fi d’Orange, VoIP (+ usage modem sur les forfaits 5 h et 24/7). Pas d’engagement.

Du côté des opérateurs virtuels (MVNO) :

Numericable : appels, SMS, MMS et Internet illimités (débit réduit au-delà de 500 Mo) pour 49,90 €/mois ou 24,90 € en souscrivant une offre Internet fixe à au moins 29,90 € chez Numéricable. Pas d’engagement.

Darty Mobile : appels, SMS, MMS et Internet illimités (débit réduit au-delà de 500 Mo) pour 39,90 €/mois ou 29,90 €/mois en souscrivant une offre triple-play chez Darty. Engagement 24 mois.

Prixtel (forfait Sumo) : appels, SMS et Internet 500 Mo pour 39,90 €/mois. Pas d’engagement.

ZéroForfait : appels, SMS et Internet illimités (débit réduit au-delà de 250 Mo) pour 44,90 €/mois. Pas d’engagement.

Que choisir

Forfaits mobiles avec ou sans téléphone

À quelques mois du lancement des premiers forfaits de téléphonie mobile de Free, SFR annonce que toutes ses offres seront bientôt disponibles « avec ou sans mobile ». Ce type de forfaits a tendance à se multiplier. Une bonne nouvelle pour les consommateurs, à condition que la ristourne qui leur est accordée soit suffisante... Aujourd’hui, en effet, un téléphone à prix imbattable (à partir de 1 €) est proposé avec presque tous les forfaits. Ce « cadeau » n’en est pas vraiment un puisque la ristourne accordée est répercutée sur le prix du forfait que l’abonné s’engage à payer pendant un certain temps (le plus souvent 24 mois)... Jusqu’à présent, le prix du forfait restait le même pour le client alors que le téléphone était « amorti » pour l’opérateur. SFR n’est pas le seul opérateur à miser sur des offres « sans téléphone ». La Poste mobile, Numericable, Prixtel ou encore Auchan Télécom, entre autres, parient aussi sur cela...  D’ailleurs, l’UFC-Que Choisir, tout comme l’Autorité de régulation des communications (Arcep), demande depuis longtemps que l’achat du téléphone soit déconnecté de la souscription du forfait. Le gouvernement ...  pourrait obliger les opérateurs à proposer des offres « sans téléphone » avant la fin de l’année,.

quechoisir.org/...telephonie/actualite-forfaits-mobiles

Forfait téléphone portable

De moins de 15 euros à plus de 100 euros, un forfait téléphone portable correspond à des habitudes de communication très différentes. Voici donc un petit guide pour savoir quel forfait téléphone portable correspond à chaque profil. 

Mini-forfait, forfait 10 minutes, mini-accès, forfait initial : le forfait téléphone portable à prix plancher se décline chez tous les opérateurs. Ce forfait comprend l'accès au réseau pour une durée court et un nombre limités de SMS gratuits. Pour moins de 15 euros par mois, ce type de forfait téléphone portable permet d'être joignable en toute occasion, mais présente le désavantage de surtaxer tout dépassement de forfait, sauf, bien sûr, s'il s'agit d'une version "forfait bloqué".
 Pour les grands bavards, le forfait téléphone portable idéal est bien entendu celui qui ménage un temps de communication illimité. Selon la version choisie, le forfait illimité s'applique uniquement à certains horaires et/ou à certains jours de la semaine, ou, au contraire, est valable 7 jours sur 7. Un forfait téléphone portable illimité peut aussi concerner certains numéros seulement, et, une fois encore, à des horaires fixes uniquement, ou à n'importe quel moment du jour ou de la nuit : le coût d'un forfait illimité, tous genres confondus, va d'une trentaine d'euros mensuels à plus de cent.
Bien entendu, un forfait téléphone portable facturé à plus de 100 euros par moins intègre un accès aux dernières technologies, 3G+ et iphone. Bien que les adeptes de technologie et/ou les professionnels aient une réelle utilité de ce type de forfait, la grande majorité des clients ont une consommation d'environ 4h par mois, et n'ont pas besoin d'un accès mobile à internet. Un forfait téléphone portable classique leur reviendra tout de même à 30 euros par mois environ pour 3 à 4 heures de communication. 

Attention aux S.M.S surfacturés

Abonnés contre leur gré : Incroyable et pourtant vrai ! Des possesseurs de téléphone mobile se sont retrouvés sans le savoir abonnés à des services qui leur surfacturent des SMS qu’ils reçoivent. En cause, un nouveau système de facturation de contenus lancé en 2007 et de plus en plus en vogue... À l’origine de ces étranges facturations : les SMS+ avec abonnement, un nouveau service mis en place par les éditeurs de contenus multimédias et les opérateurs. Jusque-là, n’importe quelle personne envoyant un SMS surtaxé (appelé aussi « SMS+ ») depuis son portable se voyait facturer ce SMS (et rien que lui) par son opérateur. Mais en 2007, une variante « abonnement » est née. Celle-ci permet à un abonné de recevoir par la suite des contenus divers et variés (jeux, sonneries, actualités…) de manière régulière, directement sur son téléphone. Chacun de ces envois lui est alors facturé jusqu’à 3 €.

Comment reconnaître les SMS+ avec abonnement ? Ils ont une particularité : le deuxième chiffre de leur numéro est toujours un 8. Si une publicité vous propose d’envoyer « OUI au 88XXX » pour recevoir une sonnerie gratuite, vous pouvez être certain qu’il s’agit d’un système de SMS+ avec abonnement. 

Combien coûtent-ils ? L’abonnement en lui-même est gratuit, mais par la suite, chaque SMS que vous recevrez vous sera facturé. Le premier chiffre du numéro de l’éditeur indique le palier tarifaire. Si le numéro à 5 chiffres commence par un 5 (par exemple le 58XXX), chaque SMS vous coûtera par la suite 20 centimes. S’il commence par un 8 (88XXX), chaque envoi pourra être facturé jusqu’à 3 €. Qui plus est, ces SMS apparaîtront sur la facture comme ayant été envoyés alors qu’ils ont en réalité été reçus.

Comment suspendre ces envois ? Vous pouvez mettre fin à tout moment à ce type d’abonnement en envoyant le mot STOP en retour aux SMS que vous recevez. 

Comment contester les facturations ? Contactez l’éditeur du service. Pour connaître son nom et ses coordonnées, envoyez le mot CONTACT par SMS. Vous pouvez également alerter votre opérateur.

Que choisir  

L'illimité, ça n'existe pas

Bien qu'ils usent et abusent du terme « illimité », tous les opérateurs insèrent des restrictions dans leurs CGV. Tous empêchent les appels vers les services vocaux interactifs et les plates-formes d'appel. Ils interdisent aussi l'utilisation de services VoIP, qui permettraient à leurs clients d'appeler à moindre coût. Certains opérateurs limitent par ailleurs les appels « illimités » à certaines heures et vers certains numéros, et d'autres rationnent leurs offres « SMS illimités » à 1000 Texto par mois. Quant à l'accès à Internet « illimité », son débit est bridé au bout de 250 Mo à 2 Go de données transférées. Certains opérateurs ont préféré bannir le terme « illimité » de leurs brochures. Virgin Mobile parle désormais de « Full Internet » (300 Mo de données dans le mois) et Zéroforfait de « Formule XL » (30 heures de communication dans le mois). En téléphonie mobile, c'est bien connu, l'illimité n'existe pas. Mais encore faut-il que le client en ait connaissance avant de souscrire. Visiblement, SIM+ avait oublié ce détail. Ayant souscrit à une offre sans engagement, Nicolas est en droit de résilier son forfait si les nouvelles conditions ne lui conviennent pas. Mais comme il le dit lui-même, « ce n'est pas très commercial ».  Que Choisir

Désimlocker son téléphone, 

c'est possible. Cette action qui consiste à débloquer un appareil acheté au sein d'un pack opérateur de manière à ce qu'il puisse fonctionner avec n'importe quel autre opérateur peut se faire à tout moment. Il suffit pour cela d'en faire la demande à votre opérateur, qui vous transmettra un code à entrer dans le téléphone. La loi prévoit néanmoins que, dans le cas où la demande est effectuée dans les 6 mois suivant la date de conclusion du contrat (arrêté ministériel du 17 novembre 1998), l'opérateur est susceptible de facturer des frais à l'abonné. Au-delà, la procédure doit être gratuite. Que Choisir

Le TSF, tout sauf Free

Après Bouygues Telecom et SFR, Orange lancera son offre «quadruple play», le 19 aout. Ces offres qui associent en une facture d'un seul opérateur, la TV, l'internet et la téléphonie fixe et mobile, sont la dernière trouvaille du triopole pour contrer l'arrivée prochaine de Free dans le mobile. Elles risquent de verrouiller un peu plus un marché déjà peu concurrentiel... 

L’intérêt pour les opérateurs de ces offres « quadruple play » est loin d’être nul. « On a fait tout ce qui était possible pour optimiser le réseau 3G. Mais là, avec de plus en plus de gens qui se connectent avec des offres internet illimitées, on a bientôt atteint les limites physiques du système », explique un ingénieur d’Orange. Autrement dit, les réseaux mobiles sont en passe d’être saturés. Ce qui conduirait les opérateurs à revoir la pièce maîtresse de leur argument commercial : l’internet mobile illimité. Or, avec la « quadruple play », une partie des communications comme du surf internet peut être transférée du réseau mobile au réseau fixe. En effet, dès que le terminal se trouve a proximité d’une « box », il se connectera de préférence à celle-ci, qui acheminera le signal via l’ADSL, libérant ainsi le réseau 3G… C’est vrai ainsi de tous les usages réalisés depuis le foyer…. Une sacré économie en perspective pour les opérateurs qui pourront ainsi limiter leurs investissements pour augmenter les capacités de leur réseau mobile.( marianne2.fr/Le-TSF-tout-sauf-Free... )    

Numericable fait bouger les lignes

Malgré les nombreuses restrictions qui l’entourent, le forfait de téléphonie mobile lancé par Numericable inaugure un nouveau phénomène : les « offres d’abondance » à bas prix. La preuve par l’exemple que la baisse des terminaisons mobiles, que l’UFC-Que Choisir appelait de ses vœux depuis longtemps, était nécessaire... Les appels, les SMS et l’accès à Internet en « illimité » pour moins de 25 € par mois. Pour ses premières offres de téléphonie mobile, Numericable a voulu frapper fort. Jamais, en effet, un opérateur n’avait affiché à son catalogue des forfaits tout illimité à ce prix. Les offres existantes tournent plutôt autour de 70 € par mois... Avant Numericable, Prixtel avait déjà lancé un forfait « Appels illimités » à 49,99 €/mois et, depuis peu, l’opérateur Zéroforfait propose les appels en illimité vers 19 numéros au choix pour 19 €/mois. Si de telles offres sont possibles, c’est en partie grâce à la hausse des parts de marché des MVNO. Ces opérateurs « virtuels », qui utilisent les réseaux d’Orange, SFR ou Bouygues pour faire transiter les communications de leurs clients, séduisent près de 10 % des abonnés (les hausses de tarif liées à l’augmentation de la TVA ne sont pas étrangères à ce regain d’intérêt). Plus leur parc de clients est important, plus les opérateurs virtuels ont de poids pour négocier de meilleures conditions auprès de leur opérateur hôte... quechoisir.org/telecom-multimedia/telephonie/actualite-forfaits-mobiles... 

La Poste Mobile 

Les promesses sont-elles tenues ?

Des offres « simples, claires et sans mauvaise surprise ». Les dirigeants de La Poste ne tarissent pas d’éloges sur leurs toutes premières offres de téléphonie mobile. Si elles ont de sérieux atouts, elles n’ont toutefois rien de révolutionnaire. logo

Depuis lundi 23 mai, La Poste distribue ses propres forfaits de téléphonie mobile avec des arguments forts : des offres claires, sans surprise et à des prix attractifs. Dans l’ensemble, les promesses sont tenues, même si certains points sont à prendre en compte avant de se lancer.

quechoisir.org/telecom-multimedia/telephonie/actualite-la-poste-mobile... 

 

Site pour portable 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout un site sur

Amour-Humour

 

Site pour portable

 

A consulter aussi : www.tout-pas-cher.info/

Adapté de ©2009 Telephone Portable -  Crédits : Creation-Mini-Site.Com - NicheAcademie.Com